Le canal du midi est une voie d’eau artificielle réalisé au cours du XVII Siècle dans le but de relier l’Atlantique à la méditerranée. Et même si aujourd’hui le canal a pris une tournure purement touristique, il a été construit à la base surtout pour des fins stratégiques et économiques.

A l’époque, réaliser le canal était tout simplement de l’ordre de l’imaginaire. Les contraintes géographiques, l’absence d’un plan d’action pratique et les énormes ressources humaines et financières exigés pour la réalisation d’un tel cours d’eau ont longtemps entravé la mise en œuvre du projet.

Jusqu’en 1662 où l’idée de sa réalisation se concrétisa vraiment.

Paul Riquet accompagné d’un nouveau plan d’action cette fois actionnable et pratique, et en s’appuyant sur son expérience et connaissances en matière d’hydraulique et d’hydrographie, réussit à convaincre le roi de l’époque pour consacrer les ressources humaines et financières nécessaires à l’aboutissement du projet.

Les motivations derrière la construction du canal du midi :

Si l’on prend en considération le contexte politique et économique de l’époque, la construction d’une voie d’eau reliant l’Océan Atlantique à la mer Méditerranée résoudrait plusieurs problèmes d’ordre économiques et politiques.
En fait, il faut savoir qu’avant la construction du Canal de Midi, les bateaux français devaient inévitablement contourner la péninsule ibérique afin de se rendre à la mer Méditerranée. Non seulement ils étaient obligés de prendre la mer et faire un périple de plus de 3000 kilomètres, mais ils étaient aussi exposés au potentielles attaques pirates due au manque de sécurité.
Si l’on ajoute à cela le fait que les navires français devaient aussi payer des commissions conséquentes à chacun de leur passage par le canal de Gibraltar (contrôlé à l’époque par les espagnols) pour se rendre à la mer Méditerranée, les français ont vu en la construction de ce canal une vraie opportunité de priver l’Espagne d’une partie de ses revenues et ainsi affaiblir son royaume.
Ce raccourci une fois réalisé permettrait aussi au commerce (surtout du blé) de fleurir et établirait un vrai flux commercial entre l’atlantique et la méditerranée.

PS: Le Canal du Midi était anciennement appelé le Canal Royal de Languedoc. Ce n’est qu’après la révolution Française qu’on lui accorda l’appellation d’aujourd’hui.

Le canal du Midi aujourd’hui :

Autrefois utilisé essentiellement pour des fins stratégiques et économiques, le canal du Midi ne contribue plus vraiment au commerce du pays aujourd’hui, mais trouve plutôt son intérêt majeur dans le tourisme et le loisir, voir même dans le logement.
Un réservoir d’eau :
L’une des principales utilités du canal aujourd’hui est sa grande capacité d’alimenter les terres agricoles.  Environ 700 vannes d’irrigation y sont installées.
Le canal du Midi a une capacité d’irrigation énorme, avec à peu près 40 000 hectares de terres qui bénéficient de son eau.
Le canal contribue également à l’alimentation en eau potable, grâce aux stations d’épuration de Picotalen qui répondent aux besoins de 185 communes.

Un écosystème varié :

Le canal du Midi a tendance à attirer une grande variété d’espèces animales et végétales.
On y trouve plusieurs espèces de poissons comme les brèmes et les carnassiers. On y trouve également des mollusques comme les anodontes et les cornicules.
Des ragondins et des rats voient dans ses berges un terrain propice pour creuser leurs terriers.
Enfin, le canal du Midi a des arbres plantés tout au long de ses rebords.