Le nom d’Amnesty International parle à tout le monde mais peu de personnes connaissent l’existence d’une antenne jeunes. Destinée aux 16-25 ans, elle permet d’apporter un souffle nouveau à cette cause humanitaire et de diversifier les moyens de communications notamment avec les réseaux sociaux.

J’ai pu rencontrer deux adhérentes montpelliéraines qui s’investissent afin de sensibiliser, prévenir, échanger et prouver que militer est accessible à tous. Même si les motivations sont différentes le but est le même: apprendre d’avantage sur nos droits mais également diffuser des informations sur des causes qui leur tienne à cœur. Ce qui leur a plu dans cette association c’est la diversité des engagements. Amnesty International n’est pas une association humanitaire ciblée sur un sujet précis et permet de toucher à toutes les causes qui touchent aux droits humains. Cette antenne jeunes fonctionne par campagne que ce soit “I Welcome” pour que des migrants arrive à obtenir des papiers ou bien “Info ou

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Village associatif pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes le 8 mars 2017.

Intox” afin de lutter contre les fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux, mais aussi une campagne sur les droits de la femme. Tous les sujets encore trop tabou aujourd’hui sont traités et sont défendu et expliquer grâce à des stands tenu avec l’antenne locale lors d’événements montpelliérains. Cette antenne jeunes permet d’amener un côté ludique avec des activités organisées afin de permettre de mieux comprendre certaines situations mais également d’éduquer ou d’expliquer des sujets parfois complexe. Leur présence au sein de manifestations, concerts ou bien festivals leur permet de faire signer des pétitions qui sont ensuite envoyées au siège d’Amnesty France à Paris qui, une fois reçu, les envoie à l’Etat, malgré ce que l’on pourrait croire ces pétitions sont bien utiles, en effet elles aboutissent souvent à débloquer des situations comme l’abolition de la peine de mort dans certains pays, ou bien permettre à des migrants d’obtenir des papiers ou un statut de réfugié.

Louise et Thalie, les deux jeunes adhérentes ont partager leur expérience avec moi. Pour Louise le but de son engagement est véritablement d’échanger avec des gens sur des sujets importants pour elle, comme les droits de la femme, elle fait part d’une grande envie de tenir au courant les gens sur la réalité de la société actuelle afin de sensibiliser encore plus. Ce qui la fait continuer à militer c’est aussi qu’elle apprend chaque jour d’avantage sur différents sujets que ce soit en se rendant aux réunions hebdomadaires ou bien en échangeant dans la rue lors d’action. Pour Thalie c’est la même chose, elle aussi a envie de sensibiliser sur des sujets dont on croit en savoir beaucoup alors qu’on ignore la moitié de nos droits.

Toutes deux souhaitent développer cette antenne pour réunir encore plus de jeunes et que les actions aient encore plus de poids. Grâce à une communication importante sur les réseaux sociaux, son côté ludique et sa diversité de causes défendues elle permet d’ouvrir les esprits et de prouver que militer peut apporter des connaissances et l’envie de s’investir pour défendre des idées ou des sujets afin de faire bouger les choses.

Montpellier est la neuvième ville de France avec le plus d’étudiant, ces associations montrent aussi que les jeunes sont capables de s’affirmer dans la société et de faire évoluer les choses.

Vous pouvez les retrouver sur les réseaux sociaux: facebook : Antenne Jeunes Amnesty Montpellier; Instagram: amnesty.jeunes.montpellier34.